Vigi-Infos: Infos Géo-Politiques


Jacques Attali: "le nouvel ordre mondial ou la barbarie"

 Jacques Attali  est le Vrp Français du projet Américain de "New World Order" avec l' instauration d'un Gouvernement mondial de l' Asie à l' Océanie de l'Amérique de l' Afrique et de l'Europe en constitution.

Sly

 

 

Posté par vigiinfo à 12:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 juin 2015

Inquiétudes au forum Bilderberg

Advertisement

Inquiétudes au forum Bilderberg
L'entrée de l’hôtel de luxe «Interalpen» dans le Tyrol autrichien à Telfs-Buchen où s'est réuni le forum Bilderberg 2015.     
                           © REUTERS/Leonhard Foeger
Le 16 juin 2015 | Mise à jour le 16 juin 2015 @chavelet

Les 133 invités triés sur le volet du groupe archi secret «Bilderberg» qui s’est réuni à huis clos à l’hôtel de luxe «Interalpen» dans le Tyrol autrichien à Telfs-Buchen de jeudi soir à dimanche dernier en sont repartis congelés, frigorifiés, abasourdis par la pente vertigineuse du monde qu’ils ont eux même dessinés.






Troisième en nombre d’invités de marque derrière les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, la France ne comptait que 9 représentants au lieu des dix annoncés : en effet, le PDG de Michelin, Jean- Dominique Sénard, était retenu en France pour le match  du Top 14 entre le Stade de France et Clermont-Ferrand, perdu 12-6 par l'ASM, malheureusement pour le sponsor auvergnat. Face aux firmes géantes Google, Airbus et autres Linkedin, le business français était représenté par Henri de Castries, patron de la multinationale Axa et membre du comité de direction de Bidelberg. Alors de quoi ont ils discuté, quels cris d’alarme ont ils poussés ? L’un des participants a bien voulu nous raconter à titre exceptionnel :

 «Cette année, l’accent a été mis avec insistance et souvent inquiétude sur les accélérations spectaculaires des changements en cours. Accélération économique et financière qui se traduit aujourd’hui par la fin de l’ère des taux bas et par l’envolée prévisible des taux d’intérêt. Elle va toucher, bien sûr, les Etats les plus endettés mais aussi les particuliers emprunteurs. Autre accélération relevée, celle des technologies en particulier de l’intelligence artificielle.

A lire aussi: Le monde selon Bilderberg

Tout le monde a noté : un, que les USA ont pris le  leadership dans ce domaine; deux : que les Etats ne sont plus dans la course. D’ailleurs, aucun membre de l’administration Obama n’était présent dans la puissante délégation américaine de 38 représentants, indice sans doute du déplacement du centre névralgique du pouvoir vers le secteur privé, ce qui n’ est pas forcément une bonne nouvelle. Enfin, il y a une prise de conscience partagée de l’accélération géostratégique : on vit aujourd’hui la fin de l’ordre de l’après guerre froide avec la montée de la Chine, les relations difficiles avec la Russie, l’explosion du Moyen-Orient et la montée des menaces terroristes.

Une ambiance de fin du monde

Et, face à ces incertitudes menaçantes, les participants ont souligné l’absolu désarroi des politiques, le manque cruel de leadership et les divisions qui s’aggravent. Notamment en Europe : on le voit bien sur les sujets chauds que sont la Grèce, l’immigration ou les migrations. Oui, l’Europe est en train d’éclater entre une Allemagne qui en aurait les moyens mais refuse le leadership, une France qui a encore des idées mais plus guère de capacités et une Angleterre obsédée par son Brexit et son indépendance. A Bilderberg 2015, on s’est beaucoup inquiété du risque de défaut grec. Ajoutez à cela que la montée des populismes au sein des classes moyennes s’est invitée au menu des discussions… »

Les 133 privilégiés de la 63e édition du forum qui fait le plus fantasmer la planète vivaient presque, à entendre ce témoignage, dans une atmosphère de planète rouge, de Terre en voie de quasi disparition !

 

Posté par vigiinfo à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 juin 2015

Alain Juppé rejoint le très discret groupe Bilderberg

 

            

 

 

France Télévision reprenant la dépêche AFP ....il serait judicieux de demander des explications a France Télévision sur la désinformation effective  dans l' émission de France 5 " C dans l' air" sur l'existence des réunions du Bilderberg ou Alain Juppé , un des favoris à la présidence Française, est convié.

 

Sly

source: http://france3-regions.francetvinfo.fr/aquitaine/2015/06/11/alain-juppe-rejoint-le-tres-discret-groupe-bilderberg-744483.html

 

La Grèce, la Russie et l'Iran notamment sont au menu à partir de jeudi du groupe Bilderberg qui réunit très discrètement chaque année un aréopage international de dirigeants politiques et de grands patrons. Quelque 140 participants, dont le maire de Bordeaux, sont attendus près de Telfs en Autriche.

 AFP  Publié le 11/06/2015 | 10:42

                     
© THOMAS SAMSON / AFP

     ©   THOMAS SAMSON / AFP    

      Les participants sont attendus dans un hôtel de luxe isolé dans la montagne près de Telfs (Tyrol, ouest de l'Autriche), protégés par un dispositif de sécurité maximale.

Leurs discussions à huis clos ne feront l'objet d'aucun compte-rendu. Le premier ministre belge Charles Michel, son homologue néerlandais Mark Rutte, le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem, le président autrichien Heinz Fischer, la ministre allemande de la Défense Ursula Von der Leyen et le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, notamment, s'apprêtent à côtoyer les PDG Eric Schmidt (Google), Thomas Enders (Airbus), John Elkann (Fiat Chrysler) et Michel O'Leary (Ryanair). 
Parmi les Français invités figurent entre autres Laurence B
oone, la conseillère économique du président français François Hollande, le patron de Michelin Jean-Dominique Sénard, le maire de Bordeaux et futur candidat aux primaire  de la droite Alain Juppé, le directeur de l'Institut Montaigne Laurent Bigorgne, ou l'universitaire spécialiste du monde arabe Gilles Kepel.
Plusieurs "anciens" sont également autour de la table, tels l'ex-président de la Commission européenne José Manuel Barroso, le légendaire diplomate américain Henry Kissinger, l'ex-patron de la CIA David Petraeus ou l'ancien chef de la Banque mondiale Robert Zoellick.

Tous doivent débattre jusqu'à dimanche de thèmes qui tournent largement autour de la sécurité, du terrorisme, des technologies de l'information et des grands dossiers géopolitiques en cours. La Grèce, l'Iran, la Russie, le Proche-Orient, l'Otan, la "stratégie européenne", les Etats-Unis et le Royaume-Uni figurent ainsi au menu annoncé sur le site bilderbergmeetings.org, l'unique source officielle par laquelle le groupe communique. Le climat, l'un des principaux thèmes du sommet du G7 qui vient de s'achever dans la Bavière voisine, est en revanche absent des débats.

Objet de nombreux fantasmes, le groupe Bilderberg est dépeint par ses détracteurs comme une sorte de directoire occulte du monde, où des décisions cruciales seraient prises sans contrôle ni légitimité démocratiques. D'autres critiques reprochent à ce cénacle de défendre une orientation ultra-libérale de la mondialisation. Le groupe lui-même, réuni pour la première fois en 1954 dans un hôtel néerlandais (le "Bilderberg") à l'instigation du prince Bernhard des Pays-Bas, proclame l'objectif de "favoriser le dialogue entre l'Europe et l'Amérique du Nord".

"Le caractère privé de la conférence permet aux participants de ne pas être liés par les conventions de leurs fonctions, ni pas des positions sur lesquelles on se serait entendu à l'avance", plaide le groupe sur son site. En d'autres termes, le secret des débats profiterait à la liberté et la sincérité des échanges.

Ceux-ci seront protégés par pas moins de 2.100 policiers autrichiens et 300 collègues allemands mobilisés au-delà de la frontière proche. L'Autriche a bloqué jusqu'à dimanche la route de 25 kilomètres menant à l'hôtel, et est allée jusqu'à interdire tout survol dans un rayon de 50 kilomètres.
Les anti-Bilderberg promettent toutefois de réunir 2.000 à 3.000 manifestants samedi à Telfs.

15 juin 2015

Juppé parmi les 140 "maîtres du monde" du très secret groupe Bilderberg

140 participants issus de 22 pays ont rendez-vous en Autriche pour échanger dans la confidentialité la plus totale.

Discrétion absolue : La propriété suisse qui accueillait la réunion du groupe Bilderberg, en 2011, était entourée de bâches blanches (FABRICE COFFRINI / AFP)Discrétion absolue : La propriété suisse qui accueillait la réunion du groupe Bilderberg, en 2011, était entourée de bâches blanches (FABRICE COFFRINI / AFP)

Cette année, les "maîtres du monde", comme on les surnomme, ont choisi de se retrouver en Autriche. Le très secret groupe Bilderberg se réunira du jeudi 11 au dimanche 14 juin dans le village de Telfs-Buchen, près d'Innsbruck.

A huis clos, bien entendu. Banquiers, patrons de multinationales et responsables politiques discuteront à l'abri des regards.

PUBLICITÉ

L'obsession de la confidentialité

"Davos en plus fermé", le Bilderberg est toujours le cercle le plus sélect de l'élite transatlantique. L'obsession de la sécurité et de la confidentialité est telle que le lieu exact de la rencontre est tenu secret jusqu'au dernier moment.

Tous les membres, sans distinction de titre, doivent accepter d'être assis par ordre alphabétique.

Le grand ordonnateur des agapes n'est autre qu'Henri de Castries, premier Français à présider le Bilderberg. PDG du groupe d'assurances Axa, il est aussi proche de Nicolas Sarkozy que de François Hollande, son camarade de la promotion Voltaire à l'ENA.

Des invités prestigieux

Le groupe Bilderberg, qui assure vouloir "promouvoir le dialogue entre l'Europe et l'Amérique du nord", annonce sur son site la présence de 140 participants issus de 22 pays. Cette année, le groupe reçoit :

  • trois premiers ministres : Charles Michel (Belgique) et Mark Rutte (Pays-Bas) ;
  • un chef d'Etat, l'Autrichien Heinz Fischer ;
  • le patron de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem également ministre néerlandais des Finances ;
  • trois autres ministres de l'Economie ou des Finances : Jeroen Dijsselbloem (Pays-Bas), Mikael Damberg (Suède), Alexander Stubb (Finlande) ;
  • la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen ;
  • le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg ;
  • le patron d'Airbus, Thomas Enders ;
  • mais aussi d'anciennes gloires de la droite libérale, comme Mario Monti, José Manuel Barroso ou Karel de Gucht.

Les Français Alain Juppé, Laurence Boone...

Parmi les Français invités, figurent :

  • Alain Juppé, maire de Bordeaux, candidat à la primaire de la droite (le groupe Bilderberg avait invité François Baroin en 2014, François Fillon et Valérie Pécresse en 2013…)
  • Laurence Boone, la conseillère économique du président français François Hollande (l'an dernier, le gouvernement était représenté par Emmanuel Macron et Fleur Pellerin)
  • Patrick Calvar, directeur de la sécurité intérieure (DGSI)
  • Jean-Dominique Sénard, patron de Michelin
  • Nicolas Baverez, essayiste (présent aussi en 2012, 2013 et 2014)
  • Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne, think-tank libéral
  • Gilles Kepel, universitaire spécialiste du monde arabe
  • Catherine Pégard, ancienne rédactrice en chef du "Point", ancienne conseillère de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, désormais présidente du château de Versailles

Les thèmes retenus pour cette 63e conférence tournent autour de la sécurité, des technologies de l'information et des grands dossiers géopolitiques.

Théories du complot

Le groupe est né en 1954 dans un hôtel portant ce nom aux Pays-Bas. Son existence suscite une multitude de théories conspirationnistes, longtemps alimentées par l'absence totale de communication autour des réunions.

A croire les "conspirationnistes", ce cercle, fondé en 1954 par un prince hollandais et un milliardaire américain pour endiguer le communisme, serait le "vrai gouvernement du monde".

D'autres détracteurs reprochent à ce cénacle de défendre une mondialisation ultra-libérale.

Baptiste Legrand (avec agences)



13 juin 2015

3 questions sur le très secret groupe Bilderberg, objet de fantasmes

David Rockefeller est président fondateur du Bilderberg, voici quelques unes de ces fameuses citations explicites:

 

Nous sommes à la veille d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial." David Rockefeller

 "Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d'autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l'exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés." David Rockefeller

 

"Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l'entité adéquate pour le faire."

 

 

source: http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/06/12/3-questions-sur-le-tres-secret-groupe-bilderberg-objet-de-fantasmes_4653060_4355770.html

Le Monde.fr |    Mis à jour le 12.06.2015 à 17h56    | Par    

 

 

                          

La 63e réunion annuelle du très discret groupe Bilderberg a débuté, jeudi 11 juin, dans un hôtel de luxe des Alpes autrichiennes. Les 131 participants issus du monde économique, politique, universitaire ou médiatique débattent entre eux de la situation économique et géopolitique du monde, en évoquant notamment des sujets comme le terrorisme, l’économie grecque, l’Iran ou la Russie. Découverte de ce forum annuel à huis clos qui alimente de nombreux fantasmes.

 

Qu’est-ce que ce groupe ?

Le groupe Bilderberg est un forum annuel de discussions entre des personnalités d’horizons divers : elles sont principalement issues du milieu économique (patrons et représentants de grands groupes, de fonds d’investissement, etc.), mais appartiennent également aux milieux politique, universitaire ou encore médiatique.

Il a été créé en 1954 dans l’hôtel « De Bilderberg », à Oosterbeek, dans le centre des Pays-Bas. C’est le prince Bernhard des Pays-Bas qui en est à l’origine, il voulait « favoriser le dialogue entre l’Europe et l’Amérique du Nord », alors que l’antiaméricanisme se développait sur le Vieux Continent en pleine guerre froide. Des responsables politiques, militaires et économiques se sont alors réunis pour des discussions informelles et, devant le succès du forum, l’initiative a été instaurée chaque année.

Les thèmes des discussions varient à chaque nouvelle édition. Cette année, sans grande surprise, des sujets comme le terrorisme, la cybersécurité, le Moyen-Orient, l’Iran ou la Grèce sont au menu des discussions, des thèmes plus politiques comme les élections américaines, la « stratégie européenne » ou encore l’OTAN et la Russie. A quelques mois de la cruciale conférence de Paris sur le climat (COP21), l’environnement n’y apparaît pas.

Le groupe n’a aucun pouvoir institutionnel et ne formule officiellement aucune recommandation.

 

Qui y participe ?

Un comité directeur de 34 personnes

Le groupe Bilderberg ne compte aucun membre permanent, mais seulement un « comité directeur » constitué de 34 personnes et élu pour quatre ans par ses anciens membres. Leurs principales missions sont de déterminer le programme de la prochaine conférence, ainsi que l’établissement de la liste des invités – en consultant les invités de chaque session sur les personnalités qui « émergeraient » dans leur pays. Actuellement, c’est le Français Henri de Castries, PDG du groupe d’assurance AXA, qui préside ce comité directeur où 19 nationalités sont représentées – les Américains y sont largement majoritaires avec 11 membres.

 

Le monde économique largement majoritaire

Les grands patrons ou représentants de grands groupes mondiaux sont largement majoritaires parmi les participants du groupe Bilderberg. Lors de l’édition 2015, ils constituent plus de la moitié des 131 invités (68), suivis des responsables politiques (26) – cette année, on trouve notamment la reine Beatrix des Pays-Bas, le premier ministre belge, Charles Michel, le président autrichien, Heinz Fischer, ou encore la ministre de la défense allemande, Ursula Von der Leyen.

 

Un forum occidental plus que mondial

Hormis les membres du comité directeur, les invités de la conférence changent chaque année et sont triés sur le volet. De fait, ce n’est pas un forum mondial mais un forum occidental. Les Américains sont chaque année les plus représentés : sur les 131 participants du cru 2015, ils sont 34, devant les Britanniques (12) et les Français (10). Etonnamment, on ne compte aucun ressortissant chinois, pourtant deuxième puissance mondiale – ils étaient deux l’an dernier et déjà absents en 2013. De la même façon, aucun Japonais (3e puissance mondiale) ou Indien (8e) n’a assisté au forum lors des six dernières éditions.

La France, 3e nation la plus représentée au groupe Bilderberg
On compte 10 Français parmi la liste 2015 des invités du forum, contre 34 Américains, 12 Britanniques... et aucun Chinois. Le graphique ci-dessous mentionne les 15 pays les plus représentés.

 

10 Français

Parmi les 10 Français présents, figurent notamment la conseillère économique de François Hollande, Laurence Boone, l’ancien premier ministre et maire de Bordeaux, Alain Juppé, le patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Patrick Calvar, le PDG du groupe Michelin, Jean-Dominique Sénard, ou encore l’ancienne journaliste, ex-conseillère de Nicolas Sarkozy et actuelle présidente du domaine de Versailles, Catherine Pégard.

 

Pourquoi tant de mystère ?

image: http://s2.lemde.fr/image/2015/06/12/534x0/4653058_6_e15e_un-manifestation-pres-du-lieu-de-la-reunion_055cc28abbc8582b070656b16057821c.jpg

Un manifestation près du lieu de la réunion 2015 du groupe Bilderberg, dénonçant le    Un manifestation près du lieu de la réunion 2015 du groupe Bilderberg, dénonçant le "nouvel ordre mondial". DOMINIC EBENBICHLER / REUTERS

Le groupe Bilderberg alimente de nombreux fantasmes. Certains y voient un groupe de « maîtres du monde » décidant en petit comité du sort de la planète. La principale raison tient à la confidentialité des débats : contrairement au forum économique de Davos, qui se tient chaque début d’année en Suisse, la presse y est tenue à l’écart, sauf des responsables de groupes médiatiques invités par le comité directeur et quelques journalistes chargés de rédiger des comptes-rendus des discussions qui restent confidentiels. Les participants sont tenus de rester dans l’hôtel pendant deux jours et ne peuvent être accompagnés ni de leurs conjoints ni d’assistants.

Le groupe défend le « caractère privé de la conférence », qui permet, selon lui, « aux participants de ne pas être liés par les conventions de leurs fonctions, ni pas des positions sur lesquelles on se serait entendus à l’avance ». Autrement dit, par exemple, la parole d’un ministre n’engage pas son gouvernement et elle n’est pas forcément restreinte par la position officielle de son pays.

La suspicion à l’égard du groupe Bilderberg est notamment alimentée par des livres comme Les Maîtres du monde, essai de l’Espagnol Luis M. Gonzalez-Mata publié en 1979, ou La véritable histoire du groupe Bilderberg, de Daniel Estulin. Ils y décrivent notamment un groupe opaque où se serait décidé un « nouvel ordre mondial » par le jeu de soutiens ou d’oppositions à des gouvernements, de décision de coups d’Etat… Mais rien n’a jusqu’à maintenant permis d’étayer l’influence réelle de ce groupe, notamment comparé à d’autres espaces d’échanges informels (comme le forum de Davos) ou officiels (comme le G7, G8 ou G20) – qui intègrent, eux, les pays émergents.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/06/12/3-questions-sur-le-tres-secret-groupe-bilderberg-objet-de-fantasmes_4653060_4355770.html#Lq1GCjaDE5BeY5QW.99

12 juin 2015

La Grèce, la Russie et l'Iran au menu du très discret groupe Bilderberg

 

Je rappelle que les réunions du Bilderberg ont pour objectif la mise en place , à moyen terme, d' un Gouvernement Mondial , sous influence décisionnaire des USA.

Sly

source : http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/la-grece-la-russie-et-l-iran-au-menu-du-tres-discret-groupe-bilderberg

11 Juin 2015, 09h32 | MAJ : 11 Juin 2015, 09h32

                                                                                                                                                                                          Un homme discute avec un policier à un point de contrôle sur la route menant à l'hôtel où se réunit le groupe Bilderberg, en Autriche, le 11 juin 2015                                                     Un homme discute avec un policier à un point de contrôle sur la route menant à l'hôtel où se réunit le groupe Bilderberg, en Autriche, le 11 juin 2015 (AFP/CHRISTIAN BRUNA)

La Grèce, la Russie et l'Iran notamment sont au menu à partir de jeudi du groupe Bilderberg qui réunit très discrètement chaque année un aréopage international de dirigeants politiques et de grands patrons. Quelque 140 participants sont attendus dans un hôtel de luxe isolé dans la montagne près de Telfs (Tyrol, ouest de l'Autriche), protégés par un dispositif de sécurité maximale.

Leurs discussions à huis clos ne feront l'objet d'aucun compte-rendu, une règle qui nourrit depuis longtemps les théories conspirationnistes. Le premier ministre belge Charles Michel, son homologue néerlandais Mark Rutte, le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem, le président autrichien Heinz Fischer, la ministre allemande de la Défense Ursula Von der Leyen et le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, notamment, s'apprêtent à côtoyer les PDG Eric Schmidt (Google), Thomas Enders (Airbus), John Elkann (Fiat Chrysler) et Michel O'Leary (Ryanair). 

Parmi les Français invités figurent entre autres Laurence Boone, la conseillère économique du président français François Hollande, le patron de Michelin Jean-Dominique Sénard, le maire de Bordeaux et futur candidat aux primaires de la droite Alain Juppé, le directeur de l'Institut Montaigne Laurent Bigorgne, ou l'universitaire spécialiste du monde arabe Gilles Kepel. Plusieurs "anciens" sont également autour de la table, tels l'ex-président de la Commission européenne José Manuel Barroso, le légendaire diplomate américain Henry Kissinger, l'ex-patron de la CIA David Petraeus ou l'ancien chef de la Banque mondiale Robert Zoellick.

Tous doivent débattre jusqu'à dimanche de thèmes qui tournent largement autour de la sécurité, du terrorisme, des technologies de l'information et des grands dossiers géopolitiques en cours.

La Grèce, l'Iran, la Russie, le Proche-Orient, l'Otan, la "stratégie européenne", les Etats-Unis et le Royaume-Uni figurent ainsi au menu annoncé sur le site bilderbergmeetings.org, l'unique source officielle par laquelle le groupe communique. Le climat, l'un des principaux thèmes du sommet du G7 qui vient de s'achever dans la Bavière voisine, est en revanche absent des débats.

 

Objet de nombreux fantasmes, le groupe Bilderberg est dépeint par ses détracteurs comme une sorte de directoire occulte du monde, où des décisions cruciales seraient prises sans contrôle ni légitimité démocratiques. D'autres critiques reprochent à ce cénacle de défendre une orientation ultra-libérale de la mondialisation. Le groupe lui-même, réuni pour la première fois en 1954 dans un hôtel néerlandais (le "Bilderberg") à l'instigation du prince Bernhard des Pays-Bas, proclame l'objectif de "favoriser le dialogue entre l'Europe et l'Amérique du Nord".

"Le caractère privé de la conférence permet aux participants de ne pas être liés par les conventions de leurs fonctions, ni pas des positions sur lesquelles on se serait entendu à l'avance", plaide le groupe sur son site. En d'autres termes, le secret des débats profiterait à la liberté et la sincérité des échanges.

 

Ceux-ci seront protégés par pas moins de 2.100 policiers autrichiens et 300 collègues allemands mobilisés au-delà de la frontière proche. L'Autriche a bloqué jusqu'à dimanche la route de 25 kilomètres menant à l'hôtel, et est allée jusqu'à interdire tout survol dans un rayon de 50 kilomètres. Les anti-Bilderberg promettent toutefois de réunir 2.000 à 3.000 manifestants samedi à Telfs.

11 juin 2015

Juppé assiste à la réunion des maîtres du monde

 

 

Pour la première fois , le Figaro fait part de la réunion du Bilderberg qui s' ouvre ce matin jusqu' a dimanche.

Sly

source: http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/06/10/97002-20150610FILWWW00111-juppe-assiste-a-la-reunion-des-maitres-du-monde.php

 

Par le Figaro Publié      le 10/06/2015 à 11:33            

                                               
Le groupe Bilderberg réunit tous les ans, les hommes d’influence des continents européens et américains pour discuter des enjeux de notre monde. Surnommée la réunion "des maîtres du monde", le colloque se tient cette année de jeudi à dimanche à Telfs-Buchen, près d'Innsbruck (ouest). Ce club secret fermé aux journalistes et où les invités s’engagent à ne pas dévoiler le contenu de leur discussion est cette année présidé par Henri de Castries, PDG de Axa.

Le groupe, dont l'objectif affiché est de "promouvoir le dialogue entre Europe et l'Amérique du nord", confirme également la présence de 140 participants issus de 22 pays à sa 63e conférence, qui se tiendra à Telfs-Buchen, près d'Innsbruck (ouest). Cette année, pour la première fois, un communiqué de presse a annoncé la réunion et la liste des participants.

Ainsi, plusieurs Français assisteront à cette réunion et notamment le maire de Bordeaux, Alain Juppé, Laurence Boone, la conseillère économique du président français François Hollande, Jean-Dominique Senard, PDG de Michelin ou Laurent Bigorgne, directeur de l’institut Montaigne.

Les grands patrons seront également présents, à commencer par le PDG de Google, Eric Schmidt, celui d’Airbus, Thomas Enders, de Goldman Sachs, Robert Zoellick, de Volvo, Svanberg Carl-Henric. Des hommes politiques et présidents de think thank assisteront également aux discussions confidentielles «des maîtres du monde».

Les thèmes des discussions retenus cette année traiteront de la sécurité, des technologies de l'information et des grands dossiers géopolitiques en cours.  

10 juin 2015

Juppé à la conférence "des maîtres du monde" du cercle Bilderberg

Source: http://www.bfmtv.com/international/juppe-a-la-conference-annuelle-du-cercle-bilderberg-en-autriche-893433.html 

            

                        09/06/2015 à 18h34                                                         
L'hôtel Suvretta, à Saint-Moritz, en Suisse, où s'est réuni le groupe Bilderberg en juin 2011.                            
 
   L'hôtel Suvretta, à Saint-Moritz, en Suisse, où s'est réuni le groupe Bilderberg en juin 2011.
               
                                     

Le groupe Bilderberg, qui réunit chaque année à huis clos une partie du gratin mondial de la politique, du patronat et du savoir, se réunira de jeudi à dimanche dans un village autrichien.

Parmi les invités français figurent le maire de Bordeaux, Alain Juppé, ou encore Laurence Boone, la conseillère économique du président français François Hollande.

                                         
                                                                        

63e conférence Bilderberg qui aura lieu 11 au 14 Juin 2015 Telfs-Buchen, en Autriche.

 
Telfs-Buchen, le 8 Juin 2015 - La conférence de Bilderberg est 63e qui aura lieu 11 au 14 Juin 2015
Telfs-Buchen, en Autriche. Un total d'environ 140 participants de 22 pays ont confirmé leur présence. Comme toujours, un groupe diversifié de dirigeants politiques et les experts de l'industrie, la finance, les universités et les médias ont été invités.
 

 Les principaux sujets de discussion de cette année comprennent:
1. Intelligence Artificielle
2. La Cyber-Sécurité
3. Armes chimiques Menaces
4. Enjeux économiques actuels
5. Stratégie européenne
6. Mondialisation
7. Grèce
8. Moyen-Orient
9. OTAN
10. Russie
11.Terrorisme
12.Royaume-Uni
13. USA Elections américaines

Final list of Participants

Chairman

Castries, Henri de Chairman and CEO, AXA Group FRA
     
Achleitner, Paul M. Chairman of the Supervisory Board, Deutsche Bank AG DEU
Agius, Marcus Non-Executive Chairman, PA Consulting Group GBR
Ahrenkiel, Thomas Director, Danish Intelligence Service (DDIS) DNK
Allen, John R. Special Presidential Envoy for the Global Coalition to Counter ISIL, US Department of State USA
Altman, Roger C. Executive Chairman, Evercore USA
Applebaum, Anne Director of Transitions Forum, Legatum Institute USA
Apunen, Matti Director, Finnish Business and Policy Forum EVA FIN
Baird, Zoë CEO and President, Markle Foundation USA
Balls, Edward M. Former Shadow Chancellor of the Exchequer GBR
Balsemão, Francisco Pinto Chairman, Impresa SGPS PRT
Barroso, José M. Durão Former President of the European Commission PRT
Baverez, Nicolas Partner, Gibson, Dunn & Crutcher LLP FRA
Benko, René Founder, SIGNA Holding GmbH AUT
Bernabè, Franco Chairman, FB Group SRL ITA
Beurden, Ben van CEO, Royal Dutch Shell plc NLD
Bigorgne, Laurent Director, Institut Montaigne FRA
Boone, Laurence Special Adviser on Financial and Economic Affairs to the President FRA
Botín, Ana P. Chairman, Banco Santander ESP
Brandtzæg, Svein Richard President and CEO, Norsk Hydro ASA NOR
Bronner, Oscar Publisher, Standard Verlagsgesellschaft AUT
Burns, William President, Carnegie Endowment for International Peace USA
Calvar, Patrick Director General, DGSI FRA
Castries, Henri de Chairman, Bilderberg Meetings; Chairman and CEO, AXA Group FRA
Cebrián, Juan Luis Executive Chairman, Grupo PRISA ESP
Clark, W. Edmund Retired Executive, TD Bank Group CAN
Coeuré, Benoît Member of the Executive Board, European Central Bank INT
Coyne, Andrew Editor, Editorials and Comment, National Post CAN
Damberg, Mikael L. Minister for Enterprise and Innovation SWE
De Gucht, Karel Former EU Trade Commissioner, State Minister BEL
Dijsselbloem, Jeroen Minister of Finance NLD
Donilon, Thomas E. Former U.S. National Security Advisor; Partner and Vice Chair, O'Melveny & Myers LLP USA
Döpfner, Mathias CEO, Axel Springer SE DEU
Dowling, Ann President, Royal Academy of Engineering GBR
Dugan, Regina Vice President for Engineering, Advanced Technology and Projects, Google USA
Eilertsen, Trine Political Editor, Aftenposten NOR
Eldrup, Merete CEO, TV 2 Danmark A/S DNK
Elkann, John Chairman and CEO, EXOR; Chairman, Fiat Chrysler Automobiles ITA
Enders, Thomas CEO, Airbus Group DEU
Erdoes, Mary CEO, JP Morgan Asset Management USA
Fairhead, Rona Chairman, BBC Trust GBR
Federspiel, Ulrik Executive Vice President, Haldor Topsøe A/S DNK
Feldstein, Martin S. President Emeritus, NBER;  Professor of Economics, Harvard University USA
Ferguson, Niall Professor of History, Harvard University, Gunzberg Center for European Studies USA
Fischer, Heinz Federal President AUT
Flint, Douglas J. Group Chairman, HSBC Holdings plc GBR
Franz, Christoph Chairman of the Board, F. Hoffmann-La Roche Ltd CHE
Fresco, Louise O. President and Chairman Executive Board, Wageningen University and Research Centre NLD
Griffin, Kenneth Founder and CEO, Citadel Investment Group, LLC USA
Gruber, Lilli Executive Editor and Anchor “Otto e mezzo”, La7 TV ITA
Guriev, Sergei Professor of Economics, Sciences Po RUS
Gürkaynak, Gönenç Managing Partner, ELIG Law Firm TUR
Gusenbauer, Alfred Former Chancellor of the Republic of Austria AUT
Halberstadt, Victor Professor of Economics, Leiden University NLD
Hampel, Erich Chairman, UniCredit Bank Austria AG AUT
Hassabis, Demis Vice President of Engineering, Google DeepMind GBR
Hesoun, Wolfgang CEO, Siemens Austria AUT
Hildebrand, Philipp Vice Chairman, BlackRock Inc. CHE
Hoffman, Reid Co-Founder and Executive Chairman, LinkedIn USA
Ischinger, Wolfgang Chairman, Munich Security Conference INT
Jacobs, Kenneth M. Chairman and CEO, Lazard USA
Jäkel, Julia CEO, Gruner + Jahr DEU
Johnson, James A. Chairman, Johnson Capital Partners USA
Juppé, Alain Mayor of Bordeaux, Former Prime Minister FRA
Kaeser, Joe President and CEO, Siemens AG DEU
Karp, Alex CEO, Palantir Technologies USA
Kepel, Gilles University Professor, Sciences Po FRA
Kerr, John Deputy Chairman, Scottish Power GBR
Kesici, Ilhan MP, Turkish Parliament TUR
Kissinger, Henry A. Chairman, Kissinger Associates, Inc. USA
Kleinfeld, Klaus Chairman and CEO, Alcoa USA
Knot, Klaas H.W. President, De Nederlandsche Bank NLD
Koç, Mustafa V. Chairman, Koç Holding A.S. TUR
Kravis, Henry R. Co-Chairman and Co-CEO, Kohlberg Kravis Roberts & Co. USA
Kravis, Marie-Josée Senior Fellow and Vice Chair, Hudson Institute USA
Kudelski, André Chairman and CEO, Kudelski Group CHE
Lauk, Kurt President, Globe Capital Partners DEU
Lemne, Carola CEO, The Confederation of Swedish Enterprise SWE
Levey, Stuart Chief Legal Officer, HSBC Holdings plc USA
Leyen, Ursula von der Minister of Defence DEU
Leysen, Thomas Chairman of the Board of Directors, KBC Group BEL
Maher, Shiraz Senior Research Fellow, ICSR, King's College London GBR
Markus Lassen, Christina Head of Department, Ministry of Foreign Affairs, Security Policy and Stabilisation DNK
Mathews, Jessica T. Distinguished Fellow, Carnegie Endowment for International Peace USA
Mattis, James Distinguished Visiting Fellow, Hoover Institution, Stanford University USA
Maudet, Pierre Vice-President of the State Council, Department of Security, Police and the Economy of Geneva CHE
McKay, David I. President and CEO, Royal Bank of Canada CAN
Mert, Nuray Columnist, Professor of Political Science, Istanbul University TUR
Messina, Jim CEO, The Messina Group USA
Michel, Charles Prime Minister BEL
Micklethwait, John Editor-in-Chief, Bloomberg LP USA
Minton Beddoes, Zanny Editor-in-Chief, The Economist GBR
Monti, Mario Senator-for-life; President, Bocconi University ITA
Mörttinen, Leena Executive Director, The Finnish Family Firms Association FIN
Mundie, Craig J. Principal, Mundie & Associates USA
Munroe-Blum, Heather Chairperson, Canada Pension Plan Investment Board CAN
Netherlands, H.R.H. Princess Beatrix of the NLD
O'Leary, Michael CEO, Ryanair Plc IRL
Osborne, George First Secretary of State and Chancellor of the Exchequer GBR
Özel, Soli Columnist, Haberturk Newspaper; Senior Lecturer, Kadir Has University TUR
Papalexopoulos, Dimitri Group CEO, Titan Cement Co. GRC
Pégard, Catherine President, Public Establishment of the Palace, Museum and National Estate of Versailles FRA
Perle, Richard N. Resident Fellow, American Enterprise Institute USA
Petraeus, David H. Chairman, KKR Global Institute USA
Pikrammenos, Panagiotis Honorary President of The Hellenic Council of State GRC
Reisman, Heather M. Chair and CEO, Indigo Books & Music Inc. CAN
Rocca, Gianfelice Chairman, Techint Group ITA
Roiss, Gerhard CEO, OMV Austria AUT
Rubin, Robert E. Co Chair, Council on Foreign Relations; Former Secretary of the Treasury USA
Rutte, Mark Prime Minister NLD
Sadjadpour, Karim Senior Associate, Carnegie Endowment for International Peace USA
Sánchez Pérez-Castejón, Pedro Leader, Partido Socialista Obrero Español PSOE ESP
Sawers, John Chairman and Partner, Macro Advisory Partners GBR
Sayek Böke, Selin Vice President, Republican People’s Party TUR
Schmidt, Eric E. Executive Chairman, Google Inc. USA
Scholten, Rudolf CEO, Oesterreichische Kontrollbank AG AUT
Senard, Jean-Dominique CEO, Michelin Group FRA
Sevelda, Karl CEO, Raiffeisen Bank International AG AUT
Stoltenberg, Jens Secretary General, NATO INT
Stubb, Alexander Ministers of Finance FIN
Suder, Katrin Deputy Minister of Defense DEU
Sutherland, Peter D. UN Special Representative; Chairman, Goldman Sachs International IRL
Svanberg, Carl-Henric Chairman, BP plc; Chairman, AB Volvo SWE
Svarva, Olaug CEO, The Government Pension Fund Norway NOR
Thiel, Peter A. President, Thiel Capital USA
Tsoukalis, Loukas President, Hellenic Foundation for European and Foreign Policy GRC
Üzümcü, Ahmet Director-General, Organisation for the Prohibition of Chemical Weapons INT
Vitorino, António M. Partner, Cuetrecasas, Concalves Pereira, RL PRT
Wallenberg, Jacob Chairman, Investor AB SWE
Weber, Vin Partner, Mercury LLC USA
Wolf, Martin H. Chief Economics Commentator, The Financial Times GBR
Wolfensohn, James D. Chairman and CEO, Wolfensohn and Company USA
Zoellick, Robert B. Chairman, Board of International Advisors, The Goldman Sachs Group USA

Posté par vigiinfo à 06:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :