Vigi-Infos: Infos Géo-Politiques

28 juillet 2014

Ukraine: les USA accablent la Russie

    • Mis à jour le 27/07/2014 à 18:09

Les Etats-Unis ont rendu publiques aujourd'hui des images satellites apportant la preuve, selon eux, que Moscou a procédé à des tirs d'artillerie depuis le territoire russe contre des positions de l'armée ukrainienne. Le département d'Etat a envoyé par mail à la presse ces images annotées du DNI, le bureau du directeur du Renseignement américain, servant de "preuve que la Russie tire sur l'Ukraine" pour soutenir les séparatistes prorusses de l'est du pays.


Les quatre images révèlent des portions de la frontière russo-ukrainienne. Deux montrent ce que le gouvernement américain dit être des batteries russes sur son propre territoire - un groupe de lance-roquettes multiples et un autre d'obusiers automoteurs. Les images satellites laissent également apparaître des cratères d'impact sur le sol près de positions militaires du côté ukrainien de la frontière.
Une troisième révèle ce que Washington affirme être des armes lourdes fournies par Moscou tirées par les séparatistes prorusses depuis l'intérieur de l'Ukraine. "La large zone d'impact près des unités militaires ukrainiennes indique des tirs de lances-roquettes multiples. Le cratère du bas montrent des impacts sur un village local", peut-on lire en légende.

Les Etats-Unis avaient annoncé jeudi détenir des preuves que la Russie avait pilonné les troupes ukrainiennes de puis son territoire. Moscou a en outre l'intention d'envoyer des "lanceurs de roquettes plus lourds et plus puissants" aux rebelles prorusses, avait déclaré la porte-parole adjointe du département d'Etat Marie Harf, citant des sources du renseignement américain. Selon elle, les informations américaines indiquent que depuis que l'avion de ligne malaisien a été abattu le 17 juillet, des armes "continuent de traverser la frontière" vers l'Ukraine. Moscou de son côté nie intervenir directement dans le conflit ukrainien et accuse Washington de mener une vaste campagne contre la Russie.

Posté par vigiinfo à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


INFOGRAPHIE - Israël a mené des raids sur quasiment l'ensemble de la bande de Gaza

 

Par

Mis à jour le 27/07/2014 à 18:50

Au 20e jour de l'opération Bordure protectrice, il apparaît que l'armée israélienne a mené des raids aériens ou des frappes terrestres sur quasiment l'ensemble de la bande de Gaza. Tout du moins, les prinicpales localités du territoire ainsi que les camps ont été visés au moins une fois depuis le 8 juillet dernier, debut de l'offensive.

Sur cette carte, on voit très bien que le territoire palestinien est visé du nord au sud. Dimanche après-midi, un dernier bilan faisait état de 1000 Palestiniens tués depuis le début de l'opération et plus de 6000 blessés.
Près de 170.000 habitants de la bande de Gaza, soit quasiment 10% de la population, ont trouvé refuge dans des locaux de l'ONU. Une bande de 3km de large le long de la frontière est également évacuée de ses habitants, et selon l'armée israélienne, ils ne peuvent pas actuellement y retourner.

Dans le même temps, les missiles palestiniens tirés sur Israël depuis la bande de Gaza n'ont pas cessé. Avec 43 morts dans ses rangs, l'armée israélienne subit son plus lourd bilan depuis la guerre contre le Hezbollah libanais en 2006. Les roquettes ont également tué trois civils.

 carte de gaza et bilan de l operation israelienne bordure protectrice

Gaza: il faut un cessez-le-feu "immédiat" (Obama)

Mis à jour le 27/07/2014 à 22:48

Le président des Etats-Unis Barack Obama a indiqué aujourd'hui qu'un cessez-le-feu immédiat et sans conditions à Gaza était un "impératif stratégique", lors d'une conversation téléphonique avec le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.


"S'appuyant sur les efforts menés par (le secrétaire d'Etat John) Kerry, le président a clairement exprimé l'impératif stratégique de mettre en place un cessez-le-feu humanitaire immédiat et sans conditions qui mette fin dès à présent aux affrontements et conduise à un arrêt permanent des hostilités", a annoncé la Maison Blanche dans un communiqué.

Posté par vigiinfo à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 juillet 2014

Israël reprend ses opérations à Gaza

 

 

  • Mis à jour le 27/07/2014 à 09:18
  • Publié                                    le 27/07/2014 à 09:16
 
 
L'armée israélienne a annoncé ce matin la fin de la trêve humanitaire et la reprise de ses opérations militaires dans la bande de Gaza en réplique aux "tirs incessants de roquettes par le Hamas". "A la suite des tirs incessants de roquettes par le Hamas durant la trêve humanitaire (...)l'armée va reprendre immédiatement son activité dans la bande de Gaza, dans les airs, sur la mer et au sol", selon un communiqué.

Les sirènes avaient retenti ce  matin dans le sud et le centre d'Israël, alertant de tirs de roquettes palestiniennes.  Israël avait prolongé hier de 24 heures la trêve humanitaire dans la bande de Gaza, qui devait rester en vigueur jusqu'à ce dimanche minuit heure locale, mais le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a déclaré qu'il ne l'accepterait que si les troupes israéliennes quittent le territoire palestinien.
 
 
 
Plus de 1000 Palestiniens tués à Gaza depuis le début de l'offensive israélienne

Mis à jour le 26/07/2014 à 16:27

Plus de 1000 Palestiniens, très majoritairement des civils, ont été tués depuis le début de l'offensive israélienne dans la bande de Gaza le 8 juillet, ont annoncé samedi les secours locaux.


Plus d'une centaine de corps ont été découverts dans tout le territoire samedi, lors d'une trêve humanitaire de 12 heures entre Israël et le mouvement islamiste Hamas expirant à 19h, heure de Paris.

26 juillet 2014

Ukraine: 15.000 soldats russes à la frontière

 

Mis à jour le 25/07/2014 à 19:48

La Russie a massé plus de 15.000 soldats à la frontière de l'Ukraine, a déclaré aujourd'hui l'ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'Otan, Douglas Lute.


Il s'exprimait lors d'une conférence sur la sécurité organisée à Aspen, dans le Colorado. Selon un responsable des services de renseignement russes, une trentaine d'obus de mortier tirés par l'armée ukrainienne sont tombés aujourd'hui en territoire russe sans faire ni victimes, ni dégâts.

D'après Vassili Malaïev, représentant régional de la branche du FSB chargée de la sécurité aux frontières, l'incident s'est produit dans un village de la province de Rostov, qui jouxte l'est de l'Ukraine.

 

Posté par vigiinfo à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :



Le Projet américain pr le monde appellé "The New World Order"!

On comprend mieux pourquoi le président  Georges Bush a annoncé  pour la première fois à l'émergence du "New World Order" sous hégémonie Américaine en 1991. Cette date correspondant à l' effondrement du Bloc de l' Est et à la porte ouverte à la domination mondiale Américaine.

Sly

Source: http://www.phosphore.com/index.php/dossiers/phosphore/289/bac-fiche-histoire--1975-a-1991-un-nouvel-ordre-mondial/848/un-nouvel-ordre-mondial.html

Cet événement va provoquer la fin de la guerre froide et annonce un nouvel ordre mondial qui profite surtout aux États-Unis.

LE TEMPS DES NEGOCIATIONS

Les deux grands renouent le dialogue. Quelles sont les raisons qui poussent à ce rapprochement ? L'Union soviétique connaît des difficultés économiques qui l'obligent à se réformer et à se rapprocher des États-Unis. Ronald Reagan lance le programme nommé «guerre des étoiles» en 1983, c'est-à-dire un système de protection antimissiles très cher. L'URSS n'a pas les moyens financiers de se doter de telles armes.

Gorbatchev, un tournant Mikhaïl Gorbatchev parvient au pouvoir en mars 1985, en tant que secrétaire général du parti communiste. Il dénonce le blocage économique, les pénuries, la corruption généralisée. En somme, il dresse un bilan peu glorieux de son pays. Gorbatchev engage alors une réforme radicale dans son pays : c'est la perestroïka, mot russe signifiant «restructuration» dans le domaine économique, et la glasnost, mot russe signifiant la «transparence». Ce qui veut dire que la presse n'est plus censurée et que les Soviétiques ont désormais un accès libre à l'information.

Le retrait En 1988, l'URSS décide de retirer ses troupes d'Afghanistan ce qui favorise le rapprochement avec les États-Unis.

Multiplication des rencontres Est-Ouest Gorbatchev engage le dialogue avec les États-Unis : en 1987, il signe les accords de Washington, qui éliminent tous les missiles nucléaires intermédiaires dans les deux pays. Le but est de stopper la course aux armements.

L'EFFONDREMENT DU BLOC DE L'EST 1989-1991

Revendications démocratiques dans le bloc de l'Est «L'automne des peuples», en 1989, amène successivement la Pologne, la Hongrie, la RDA, la Tchécoslovaquie et enfin la Roumanie à proclamer la démocratie. Le symbole de ce «retournement» reste l'effondrement du mur de Berlin, le 09 novembre 1989. Dans la foulée, les républiques socialistes proclament leur indépendance. En 1991, le monde assiste à l'implosion de l'URSS. Les réformes entreprises par Gorbatchev n'ont pas abouti. Plusieurs républiques proclament leur indépendance, comme les pays Baltes. Gorbatchev est démis de ses fonctions le 25 décembre 1991 pour avoir refusé cet éclatement. Boris Eltsine se proclame président de la Fédération de Russie et reconnaît l'indépendance des pays Baltes. Il crée en décembre 1991 la CEI, c'est-à-dire la Communauté des États indépendants. En 1991, le pacte de Varsovie est dissous.

LA DOMINATION AMERICAINE DEPUIS 1990

La chute de l'URSS en 1991 a fait disparaître la seule puissance capable de contrebalancer l'hégémonie américaine. Ainsi, les États-Unis ont pu réunir une large coa-lition contre l'Irak de Saddam Hussein en janvier-février 1991 (ce pays avait envahi le Koweït). C'est la première guerre du Golfe, une guerre très médiatisée.

Phosphore.com

Posté par vigiinfo à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 juillet 2014

Ecole bombardée: l'ONU condamne Israël

Tous ces civils Palestiniens tués par l' offensive Israelienne a un gout de drame internationale inacceptable.

Sly

 

    • Mis à jour le 24/07/2014 à 18:41

 

Ban Ki-moon a "fermement" condamné aujourd'hui le bombardement par l'armée israélienne d'une école gérée par les Nations unies dans le nord de la bande de Gaza, une frappe qui a coûté la vie notamment à des femmes et des enfants.

"Les circonstances restent à éclaircir. Je condamne fermement cet acte", a déclaré le secrétaire général de l'Onu dans un communiqué. "Beaucoup de gens ont été tués, y compris des femmes, des enfants et des membres du personnel des Nations unies", a ajouté Ban Ki-moon.

Au moins 15 morts et environ 200 blessés à déplorer

Selon le ministère de la Santé gazaoui, le bilan s'élève à au moins 15 morts et environ 200 blessés. La plupart des victimes sont des enfants, d'après Radio Israël qui ne cite pas ses sources. Depuis le début des bombardements israéliens le 8 juillet, 747 Palestiniens ont été tués, en majorité des civils. Plus de 140.000 habitants de l'enclave ont été contraints de fuir leurs maisons en raison des combats.

Posté par vigiinfo à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

L'armée ukrainienne pilonnée depuis la Russie, selon Washington

 

    • Mis à jour le 24/07/2014 à 20:21

Les Etats-Unis ont affirmé aujourd'hui détenir des preuves que des militaires russes ont procédé à des tirs d'artillerie depuis le territoire russe contre des positions de l'armée ukrainienne.


Moscou a en outre l'intention d'envoyer plus de lanceurs de roquettes aux rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine, a déclaré la porte-parole adjointe du département d'Etat, Marie Harf, citant des sources du renseignement américain 

Porochenko ne veut pas que le PM démissione

Arseni Iatseniouk est membre de la Commission Trilaterale , il etait présent lors de la réunion à Cracovi en novembre quinze jours avant que les évenements débutent en Ukraine. Il a été propulsé  premier Ministre Ukrainien à ce titre.

 

Mis à jour le 25/07/2014 à 09:01

Le président ukrainien Petro Porochenko a demandé au Parlement de ne pas entériner la démission du Premier ministre Arseni Iatseniouk et de son gouvernement lors d'un vote qu'il a réclamé dès aujourd'hui.


"J'insiste pour que le Parlement se prononce (aujourd'hui)" sur cette démission surprise annoncée hier suite à la désintégration de la coalition gouvernementale au Parlement "en votant une motion de confiance", souligne Petro Porochenko dans une lettre au président du Parlement. "La dissolution de la coalition n'est pas une raison pour la démission du gouvernement (...) J'espère que les émotions vont se calmer et que l'esprit froid et le sens de la responsabilité l'emporteront et que tout le gouvernement continuera de travailler", a souligné le président.


Il a également demandé aux députés d'examiner aujourd'hui les lois permettant de renflouer le budget qui n'ont pas été votées hier, ce qui a été l'une des raisons avancées par Arseni Iatseniouk pour justifier sa démission.

Posté par vigiinfo à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 juillet 2014

Manifestations autorisées pour Gaza : les élus qui défilent font «une erreur»

 

    • Par
    • Mis à jour le 24/07/2014 à 08:44
    • Publié                                    le 24/07/2014 à 07:41
«Ce qui m'inquiète, c'est de voir le djihadisme se mêler à l'antisémitisme», affirme Manuel Valls.

«Ce qui m'inquiète, c'est de voir le djihadisme se mêler à l'antisémitisme», affirme Manuel Valls.                                                    Crédits photo : JAVIER SORIANO/AFP

Le premier ministre Manuel Valls rappelle qu'il avait anticipé depuis des années ce nouvel antisémitisme auquel est désormais confrontée la société française.

Envoyée spéciale à Madrid (Espagne)

Pour Manuel Valls, l'affaire est entendue. Un élu ne doit pas participer à des manifestations qui peuvent se terminer par «des slogans et des actes antisémites». Peu lui importe d'ailleurs que ces manifestations aient été interdites ou autorisées. Là n'est pas la question.

Mercredi, à l'Assemblée nationale, le premier ministre a critiqué rudement les élus qui avaient participé à la manifestation propalestinienne de Barbès, interdite par les pouvoirs publics. Il visait notamment le maire écologiste du IIe arrondissement de Paris, Jacques Boutault.

Peu après son intervention devant les députés, Valls s'envolait pour Madrid où il devait s'entretenir avec le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy. Dans l'avion, il a cette fois mis en garde les élus qui s'apprêtaient à rejoindre les cortèges autorisés à Paris, en fin de journée. «Manifester est un droit et ce peut même être un devoir», a-t-il dit en petit comité comme il l'avait fait à l'Assemblée. «Je ne doute pas que cet après-midi, les slogans seront contre Israël et le gouvernement français. C'est la liberté des élus, c'est leur responsabilité. Mais je crois que c'est une erreur».

Énumérant les manifestations auxquelles a participé la gauche depuis plus de trente ans, il a indiqué: «Il n'y avait pas cet antisémitisme». Quoi qu'il en soit, Valls n'est pas surpris de voir les Verts et l'extrême gauche venir gonfler les cortèges. «Ils ont un problème avec Israël», soupire-t-il. Puis il tranche: «Ce ne sera pas le NPA qui gagnera. Ce seront les salafistes».

Valls avait vu venir le «nouvel antisémitisme»

S'il est «très préoccupé» par ces manifestations et par la «crise des valeurs» dans laquelle s'enfonce la France, le premier ministre tient toutefois sa revanche. N'avait-il pas vu venir depuis longtemps «ce nouvel antisémitisme»? «Lisez mes œuvres complètes, dit-il. J'ai été un des premiers à parler d'un nouvel antisémitisme. Il se construit depuis des années. J'ai été un des rares, avec Sarkozy, à me confronter à Tariq Ramadan». Il ajoute: «Ce qui m'inquiète, c'est de voir le djihadisme se mêler à l'antisémitisme».

Très critiqué en début d'année au moment de l'affaire Dieudonné, Valls est désormais convaincu que le PS a pris conscience du problème. «On n'a pas voulu regarder ça en face. Je me suis longtemps senti seul sur ces questions dans mon parti politique». Valls l'est beaucoup moins, même si une partie de la gauche reste toujours sourde à ses mises en garde.



Fin »